Convention Citoyenne pour le Climat: et après?

Dimanche 21 juin la Convention Citoyenne pour le Climat, assemblée citoyenne initiée par le Président de la République Emmanuel MACRON et composée de 150 citoyens tirés au sort, a rendu ses propositions pour atteindre une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.

Les membres de la Convention citoyenne ont été reçus à l’Elysée ce lundi 29 juin. Sur les 149 propositions formulées, le Président a décidé d’en retenir 146. Il les soumettra soit au Gouvernement, soit au Parlement, soit directement au peuple français.

Dès le mois de mars 2019, j’ai mis en place une instance consultative composée d’Euréliens tirés au sort: le « Conseil des 28 ». Un dispositif à l’époque inédit parmi les parlementaires.

J’ai toujours été attaché à la démocratie participative. Le tirage au sort est un mécanisme qui existe depuis l’antiquité et fonctionne d’ailleurs toujours aujourd’hui, dans le monde judiciaire, à travers les jurés d’assises. J’ai créé ce conseil pour écouter, consulter et construire la loi avec les citoyens de notre territoire.

La semaine dernière, j’ai donc soumis au Conseil des 28 la totalité des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat. Les membres du Conseil des 28 ont été invités à voter sur chacune des mesures, avant une réunion mercredi 24 juin, qui a permis d’analyser le résultat des votes.

Alors que 23 propositions ont été saluées à l’unanimité, 12 ont fait l’objet d’un rejet par le Conseil des 28. 

Globalement, les membres du Conseil des 28 saluent le travail de la Convention Citoyenne pour le Climat. Si certaines mesures recueillent un assentiment sans réserve, d’autres posent clairement problème pour notre territoire. Il faut notamment être attentif à ne pas tomber dans une écologie punitive, avec des taxes ou contraintes qui pourraient durement heurter les Euréliens.

Jeudi 25 juin, les commissions des affaires économiques et du développement durable de l’Assemblée nationale ont auditionné des représentants de la Convention Citoyenne pour le Climat. J’ai donc relayé auprès d’eux les interrogations des Euréliens (voir la vidéo)

Il est important de donner une suite aux travaux des citoyens, que ce soit à Paris ou en circonscription. D’ailleurs, les représentants de la Convention Citoyenne pour le Climat ont proposé de venir à Chartres, dialoguer avec les Euréliens du Conseil des 28, pour débattre et avancer dans la mise en œuvre de leurs propositions.

Comme l’a annoncé le Président de la République, un projet de loi spécifique sera présenté par le Gouvernement à la fin de l’été. Il intégrera les mesures qui relèvent du champ législatif qui seront finalisées dans les prochaines semaines.

Il reviendra aux parlementaires d’approfondir et d’améliorer ces propositions. Mais je ne ferai pas ce travail tout seul : j’y associerai pleinement le Conseil des 28, tout au long du processus législatif. Quand les citoyens de notre territoire soutiennent une mesure, je la défendrai vigoureusement. Quand ils émettent des doutes ou des oppositions, je les exprimerai avec force.